Fresnes : environnement du futur Groupe Scolaire Théodore Monod – Coquelicots

« Situées au cœur du nouvel écoquartier de la Cerisaie, les écoles Coquelicots/Théodore Monod auront une capacité maximum de 20 nouvelles classes (8 maternelles et 12 élémentaires). » (panorama fresnois n° 106)

Chronologie écoquartier . source : Panorama Fresnois

Chronologie écoquartier . source : Panorama Fresnois

Alors que ces écoles, dont le montant de la construction s’élève à 12 millions d’euros (HT), vont ouvrir pour la rentrée 2013, faisons un point sur l’environnement dans lequel elles vont s’insérer.

Le bruit
Les écoles se trouvent à proximité de la zone la plus bruyante de Fresnes ( voir article sur le bruit à Fresnes)
8609389594_fa4ab70598_o

Classement sonore des voies à proximité de l’ « écoquartier » (source : ministère de l’équipement) . Bleu : tès bruyant, puis rouge, puis orange, puis vert.

Classement sonore - Val-de-Marne

Le PLU (plan local d’urbanisme) doit réglementairement  donner les éléments de nuisance sonore. Malheureusement la version en ligne sur le site fresnes94.fr est illisible ( scan de mauvaise qualité en noir et blanc)

Une étude de bruit plus précise réalisée par la communauté d’agglomération des hauts de Bièvre (dont fait partie Wissous) permet d’avoir quelques indications au niveau de l’A6. (voir en fin d’article)

On trouvera sur bruitparif une étude de bruit routier dans le val de marne (avec un point  de mesure à Fresnes, rue Jules Guesde, près de l’A86, dont les niveaux mesurés dépassent les niveaux réglementaires)

L’atténuation du bruit est prévue par un vitrage spécifique des écoles, et d’ici 2 ans, par la construction d’un immeuble en forme de barre le long de l’A6.

L’ANSES ( Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande en mai 2013 une meilleure prise en compte de l’ensemble des effets sanitaires du bruit ,

L’ANSES indique que des « effets sanitaires du bruit, dits « extra-auditifs » […] peuvent apparaître à des niveaux d’exposition plus faibles, observés par exemple à proximité d’infrastructures de transport ou industrielles.  »
Une première étude de l’agence montre que « s’appuyant sur une revue des connaissances, le groupe de travail a mis en évidence divers effets extra-auditifs. Le principal d’entre eux est la perturbation du sommeil. Un sommeil raccourci ou de moindre qualité peut avoir des répercussions sur la santé et les performances cognitives [ l’apprentissage ]le jour suivant ».

Aussi l’agence va  mener des études sur plusieurs axes dont celui de la perturbation de l’apprentissage scolaire.

L’ANSES conclue dans son article « L’Agence recommande, de plus, que les populations les plus exposées à des déterminants non-acoustiques identifiés comme facteurs aggravant des effets sanitaires du bruit (par exemple la pollution de l’air extérieur, etc.) fassent l’objet d’études d’impact sanitaire approfondies. Elle souligne également la pertinence d’une évolution de la réglementation pour prendre en compte ces facteurs de risque. »

Le rapport complet de l’agence sur le sujet (313 pages)

On n’oubliera pas sur le plan du bruit, que la commune de Fresnes subit  une servitude de dégagement aéronautique pour l’aéroport d’Orly.

La pollution atmosphérique

Les cartes d’airparif nous montrent que la zone proche de l’autoroute présente une pollution élevée au dioxyde d’azote et aux poussières fines.

Niveau de pollution au dioxyde d'azote 2012

Niveau de pollution au dioxyde d’azote 2012

L’Observatoire Régional de la Santé d’Île de France a publié un rapport récent sur la pollution routière et la santé et résume:

Par ailleurs,plus de la moitié de la population à Paris et en proche couronne réside à moins de 150 mètres d’un axe à fort trafic routier et environ un tiers à moins de 75 mètres, avec des niveaux de pollution atmosphérique généralement accrus dans ces zones et des risques de pathologies majorés.
Selon nos estimations,cette proximité aux axes à fort trafic routier est responsable de 16% des nouveaux cas d’asthme chez les enfants (<18 ans).
Ces effets chroniques, conjugués aux effets à court terme de la pollution de l’air liés au non-respect de la valeur guide de l’OMS pour les particules, sont responsables de 29% des crises d’asthme et de 16% des hospitalisations pour asthme dans cette population, ce qui représente environ 650 hospitalisations évitables chaque année

L’augmentation du risque d’asthme chez les enfants qui fréquentent une école proche d’un axe routier est confirmée par une étude américaine (  » Childhood Incident Asthma and Trafic-Related Air Pollution at Homeand School« )

Dans son bilan 2012, airparif souligne que « le long du trafic », les niveaux de pollution admissibles sont dépassés en Ile-de-France

bilan-tendances

Airparif nous apprend que : »en proximité au trafic routier, les valeurs limites journalières et annuelles pour les particules PM10 sont toujours largement dépassées. Au total en 2012, ce sont environ 2,4 millions d’habitants situés dans l’agglomération et au voisinage de grands axes de circulation qui sont potentiellement concernés par un dépassement de la valeur limite journalière pour les particules PM10″

AirParif a réalisé dans la zone autour d’Orly des mesures en 2003 de polluants ( dioxyde d’azote et benzènes)
Des mesures ont été prises à Fresnes , passage Herriot (site de l’école Maryse Bastié, tout proche du site du futur groupe scolaire) : c’est un des points de mesure les plus pollués au dioxyde d’azote de la zone avec une  moyenne annuelle de 53 microgrammes /m³ ( contre un « objectif qualité » de 40 microgrammes)

La pollution au dioxyde d’azote est essentiellement due au trafic routier ( 85% des émissions de NO² à Fresnes)

La ligne à haute tension

Vue depuis la cour d'école sur la ligne très haute-tension ( source

Vue depuis la cour d’école sur la ligne très haute-tension ( source

Une ligne à haute tension (voire à très haute tension) est à environ 150 mètres à vol d’oiseau de la future école (estimation personnelle obtenue à partir des données et outils du site géoportail) , ce qui correspond aux normes de sécurité préconisées par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement

ecole-ligneht

Il me semble bien que la ligne électrique qui passe à Fresnes est la ligne à très haute tension (225 000 volts) en vert qui figure sur cette carte officielle du réseau électrique ( j’y ai mis en rouge l’autoroute A6 que je pense avoir repéré sur la carte)

tht

« La réglementation sur les champs magnétiques 50Hz ne prévoit pas, pour l’exposition du public, de distance limite par rapport aux lignes, mais un seuil de référence fixé à 100 μT (100 microteslas) » (source : RTE )

Des mesures de champ électrique ont été réalisées par RTE pour cette ligne très haute tension à l’initiative du maire de Chevilly-Larue ( les mesures sont faites par RTE , à la demande du maire. Si ce dernier le demande, RTE prend à sa charge les frais de l’opération. source : RTE)

Voici un extrait de ces mesures :

Ligne à haute tension
Nom : Chevilly – Villejust 1-2-3-4 (4 circuits portés par un même pylône)
Niveau de tension : 225 kV
N° de pylône : D3- D4
Autres sources de champ magnétique 50 Hz
Néant
Résultats des mesures

Valeur maximale mesurée 0,21 µT ( micro Tesla)
Respect de la limite recommandée (100 µT à 50 Hz) Oui

On pourra néanmoins lire dans cet article du Monde.fr les recommandations en la matière

(…) l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement (Afsset) à recommander, dans un rapport de mars 2010, « de ne plus augmenter, par précaution, le nombre de personnes sensibles exposées autour des lignes à très haute tension et de limiter les expositions. » Dans la pratique, l’Afsset a préconisé de ne plus installer d’établissements accueillant des femmes enceintes ou des enfants (hôpitaux, écoles, crèches…) à moins de 100 mètres de lignes THT.

« Ces recommandations sont insuffisantes. La zone d’exclusion devrait s’étendre jusqu’à 300 mètres de part et d’autre de la ligne », assure Catherine Gouhier, qui a coordonné une enquête citoyenne pour le Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem).

Les derniers jours de l'école Bastié avant la démolition totale.  Les élèves seront affectés à la rentrée à l'école Théodore Monod.

Les derniers jours de l’école Bastié avant la démolition totale. Les élèves seront affectés à la rentrée à l’école Théodore Monod.

Bonus
Deux vidéos sur le chantier des écoles ( par les architectes)

Et les rapports évoqués dans l’article

[scribd id=147681465 key=key-1ooc52crai6a7uf5dxek mode=scroll]

[scribd id=147329492 key=key-v8kehs3rj908la81tr1 mode=scroll]

[scribd id=148750348 key=key-o8hkkx06z4l1xpxghu5 mode=scroll]

[scribd id=148478623 key=key-1x1tfar6frcgw631ac78 mode=scroll]

[scribd id=147329815 key=key-u1tfylth1diz3lp54zd mode=scroll]

[scribd id=147330716 key=key-1c7kdhq9j2ysnd3qh0cv mode=scroll]

[scribd id=147357526 key=key-q77q0fl7boaklsuemg4 mode=scroll]

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *